dépôt. Vanessa Bruno soldes pliage

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Louis XVI se fit donner l’état des donsfaits à la maîtresse de son aïeul, et l’on trouva qu’elle avait reçu ensix ans six millions et demi, sans compter les maisons, les 150,000livres de rente viagère, etc. Sur cette somme les bijoutiers avaientreçu 2,280,000 livres, les marchands de dentelles, soieries, etc.,738,000 livres; les tailleurs et brodeurs, 551,000 livres, etc. Madamedu Barry n’avait fait de mal à personne pendant sa faveur; elle étaitd’une bonté extrême, d’une humeur charmante, et avait laissé à la courdes amis qui lui restèrent très-dévoués. Grâce à eux, elle parvint àpayer ses dettes au moyen d’un échange de 60,000 livres de rente viagèrecontre 1,250,000 livres qui lui furent données par le trésor.Mais madame du Barry ne s’était pas corrigée de son goût de dépenses, etde sa négligence à compter; elle fit de nouvelles dettes, et à l’époquede la Révolution elle fut obligée de songer à vendre ses bijoux. Elleréunit les plus précieux dans une chambre où, pendant une nuit, desvoleurs s’introduisirent et firent main basse sur le précieux dépôt. Vanessa Bruno soldes pliage
Madame du Barry fit publier la liste des objets volés. Cette liste estdonnée par M. Le Roi: c’est une rivière continue, une cascadeéblouissante de diamants, de perles, de bagues, de colliers, degirandoles, de bracelets, d’esclavages, d’étuis, de boîtes, à fairetourner la tête des dames qui la liront.Le vol des bijoux de madame du Barry fut la cause de sa mort. Ayantappris que les voleurs avaient été arrêtés à Londres et qu’oninstruisait leur procès, elle voulut suivre cette affaire et alla enAngleterre avec un passe-port régulier. C’était au mois d’octobre 1792.Son absence s’étant prolongée, on la regarda comme émigrée et l’on mitle scellé sur ses biens. sac vanessa bruno gris Dès qu’elle l’apprit, elle revint en France;mais au mois de juin 1793 elle fut arrêtée comme suspecte et traduite(novembre 1793) au tribunal révolutionnaire, comme ayant fourni auxémigrés réfugiés à Londres des secours pécuniaires, et entretenu aveceux des correspondances. L’occasion était belle à faire de ladéclamation révolutionnaire; aussi Fouquier Tainville accumula lesaccusations les plus forcenées, les plus emphatiques «contre cettemoderne Aspasie, cette sultane du crime couronné, contre cettesurintendante des honteuses débauches du Sardanapale moderne, etc.» Onsait que, condamnée à mort, elle fut conduite au supplice le 8 décembre1793.M. Le Roi fait suivre cette lugubre histoire de détails intéressants surles biens confisqués de madame du Barry. Le total de l’appréciation deseffets mobiliers s’élève à 1,246,000 livres, sans compter les objetsd’art qui sont aujourd’hui répartis dans les musées de l’État. Lechâteau de Louveciennes fut vendu six millions. sac vanessa bruno noir
Cette notice biographique si pleine de faits inconnus, de chiffreséloquents, se termine par un dernier détail qui n’est pas le moinsinattendu: c’est que l’acte de naissance présenté par madame du Barrypour son mariage était faux; qu’elle n’était pas la fille légitime deGomard de Vaubernier et de Jeanne Bécu, née en 1746, mais la fillenaturelle d’une pauvre paysanne appelée Anne Bécu, et qu’elle était néeen 1743. Elle avait donc vingt-six ans lorsqu’elle fut présentée à LouisXV et cinquante ans quand elle mourut.Telle est, à la place des lieux communs débités sur cette femme tropcélèbre, la vérité qui ressort des documents authentiques consultés parM. Le Roi. Espérons que le savant bibliothécaire ne bornera pas à cesdix morceaux ses investigations intéressantes et que, au grand plaisirdu public affriandé par ces révélations, il tirera bientôt de sescartons de nouvelles Curiosités historiques.TH. LAVALLÉE.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »